Bien vivre sa ménopause

Bien vivre sa ménopause

27/10/2019
|

La ménopause est une étape importante dans la vie de chaque femme.

Elle marque l'arrêt des cycles menstruels et donc de la période de procréation.

On considère que la ménopause est installée quand une année s'est écoulée sans que surviennent de périodes de règles. Certaines femmes vont vivre la ménopause comme une délivrance et d'autres vont le subir comme un passage vers la vieillesse.

 L'âge moyen de la ménopause en France est de 51 ans ; lorsqu'elle arrive avant 41 ans on parlera de ménopause précoce et tardive lorsqu'elle survient après 55 ans.

Que se passe-t-il dans notre corps à l'approche de la ménopause ? Tout est une question d'équilibre hormonal ! 

 

Pendant la période de préménopause (début de l'irrégularité des cycles) et de périménopause (phase de transition vers la ménopause), les taux d'hormones vont commencer à fluctuer. Le taux de progéstérone sécrété par les corps jaunes diminue entraînant des règles irrégulières et les taux d'œstrogènes fluctuent : d'abord en hausse (hyperœstrogénie) engendrant des effets tels que des sautes d'humeur, des règles plus abondantes ou des tensions mammaires puis en baisse (carence ostrogénique) engendrant bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, ostéoporose, troubles du sommeil ou fatigue. Généralement ces effets indésirables disparaissent totalement à la postménopause qui correspond à la phase d'adaptation du corps à ces changements hormonaux. 

La baisse des taux hormonaux va également entraîner un vieillissement de la peau et une modification de la silhouette.

La ménopause n'est pas une maladie 

Il faut être consciente que la ménopause n'est pas une maladie et que les traitements hormonaux substitutifs ne sont en aucun cas obligatoires. Il s'agit d'un phénomène naturel qu'il convient d'accompagner au mieux pour vivre sereinement cette étape de transition. Quelles sont les solutions naturelles pour bien vivre la ménopause ?

Sachez que les œstrogènes sont épurées au niveau du foie et éliminées par les intestins via les selles. Il est donc important d'assurer un fonctionnement optimal du foie à l'approche de la ménopause et cela d'autant plus si vous avez eu un traitement hormonal (pilule) durant de nombreuses années. Les cures de détoxification et de soutien du foie seront les bienvenues régulièrement : 2 fois par an sur une durée de 3 semaines chacune. On pensera à des plantes telles que le radis noir, l'artichaut, le pissenlit, le romarin, le chardon marie, l'aubier de tilleul ou le desmodium. 

Faites cependant attention, certaines plantes présentent des précautions d'emploi (je pense par exemple au radis noir déconseillé en cas de problèmes de thyroïde), il est important de toujours demander conseil à un professionnel pour choisir la plante qui vous conviendra. Pour bien drainer et éliminer les toxines (dont les résidus hormonaux), pensez également à boire au moins 1,5L d'eau peu minéralisée par jour.

Ensuite, comme toujours et encore plus en période de périménopause, pratiquez une activité physique régulière. Cela permettra de stimuler vos émonctoires (vos organes filtres) notamment le foie dont vous faciliterez le travail, de stabiliser le poids, d'entretenir la densité osseuse et de garder le moral. 

Le Mouvement est INDISPENSABLE à l'approche de la cinquantaine.

Les kilos de la ménopause : une question de diminution des besoins énergétiques

Concernant l'alimentation, il est commun de dire que quelques kilos s'installent après la ménopause. Il s'agit en fait de kilos liés à une diminution des besoins énergétiques. Il est donc nécessaire de réduire également vos apports caloriques tout en maintenant une alimentation équilibrée (moins de quantité et plus de qualité !).

• Veillez à un apport suffisant en protéines, les briques de notre organisme, pour maintenir la masse musculaire.

• Consommez un maximum de fruits et légumes de saison, Bio de préférence ou cultivés sans pesticides, ainsi que des céréales complètes ou semi-complètes et des légumineuses afin d'assurer un apport optimum de vitamines et minéraux. En effet, les vitamines, notamment du groupe B et C vont permettre de diminuer la fatigue, réguler le système hormonal et contribuer à un fonctionnement optimal du système nerveux.

• Privilégiez des huiles végétales Bio et les graines riches en oméga 3 (colza, noix, noisette, lin...), pour maintenir une bonne hydratation des muqueuses, un moral au top et éviter les problèmes inflammatoires.

• Enfin, bannissez les sucres rapides et réduisez votre consommation de sucres lents (pâtes, pain, riz...) qui auront tendance à se stocker sous forme de graisse en cas de consommation dépassant les besoins physiologiques du corps.

 

La phytothérapie, une aide pour diminuer les troubles de la ménopause 

Pour celles dont les symptômes sont difficilement tolérables, la phytothérapie peut vous aider à diminuer certains inconvénients.

 

Commençons par évoquer la gemmothérapie (extrait de bourgeons de plante) avec l'airelle et le framboisier :

• L'airelle a un effet oestrogène-like et permet dans la période de périménopause de réguler les taux de cette hormone en douceur ; le bourgeon d'airelle agira notamment sur les bouffées de chaleur, la prévention de l'ostéoporose et les problèmes d'œdèmes.

• Le framboisier est un régulateur de la fonction ovarienne et de l'équilibre œstrogène/progestérone ; il sera intéressant pour apaiser les troubles hormonaux de la préménopause et de la ménopause (ménorragie, règles anormalement longues).

 

D'autres plantes peuvent être utilisées telles que :

• L'actée à grappes noires ou cimicifuga (Actea racemosa) recommandée pour prendre en charge différents désagréments liés à la ménopause tels que bouffées de chaleur, sudation excessive, troubles du sommeil, irritabilité etc...

• La sauge (Salvia officinalis) aide à combattre les bouffées de chaleur en stimulant la production d'oestrogènes.

• Le trèfle rouge (Trifolium pratens) contenant des phyto-œstrogènes est utilisé pour prévenir l'ostéoporose entre autres.

• Les plantes de relaxation telle que la passiflore (Passiflora incarnata) vous aideront diminuer les tensions nerveuses et les sautes d'humeur.

• En cas de rétention d'eau (œdèmes), pensez aux plantes à visée diurétique telles que l'hibiscus (Hibiscus sabdarifa).

  

Du côté des huiles essentielles, certaines peuvent être mises dans votre trousse à pharmacie pour parer à quelques désagréments du quotidien :

• L'huile essentielle de Sauge sclarée (Salvia sclarea) diluée à 10% dans une huile végétale et appliquée en massage sur le bas-ventre permettra de lutter contre les bouffées de chaleur.

• En cas de nervosité, un bain chaud agrémenté d'huile essentielle de lavande vraie (Lavandula officinalis) vous aidera à vous détendre en fin de journée (diluer 7 gouttes dans une coupelle avec du gel douche neutre avant de le mettre dans l'eau du bain).

• Dans la journée, pour parer aux sautes d'humeur, déposez une goutte d'huile essentielle de petit grain bigarade (Citrus aurantium) au niveau du poignet et inspirez profondément en mettant vos mains en coupelle devant les narines.

 

Chaque femme vivra différemment le passage de la ménopause, certaines n'auront aucun symptôme et d'autres percevront plusieurs désagréments. Pour avoir un conseil personnalisé à chacune, n'hésitez pas à consulter un naturopathe ou un thérapeute qualifié pour une prise en charge individualisé car n'oubliez pas que les plantes et huiles essentielles ne sont pas sans contre-indications !

Marie LECLERCQ
Naturopathe
Docteur en pharmacie

Ajouter à ma liste d'envies

Avis